Home Santé Tout savoir sur les allergies à un médicament
Santé

Tout savoir sur les allergies à un médicament

Les allergies aux médicaments sont encore mal connues, pourtant, elles figurent parmi les allergies les plus courantes. Ceci s’explique par le fait que les études qui leur ont été consacrées sont peu nombreuses et les réactions allergiques sont parfois confondues à d’autres effets secondaires. Or, il faut savoir que pas moins de 15 à 30 % des effets indésirables des médicaments pourraient être des signes d’allergies. Afin d’apporter plus de visibilité sur le sujet, cet article propose de découvrir les symptômes des allergies à un médicament, le diagnostic, les médicaments souvent responsables d’allergies et enfin ce qu’il faut faire en cas de suspicion d’allergie médicamenteuse. 

  • Les symptômes courants des allergies à un médicament 

Les manifestations des allergies aux médicaments impliquent souvent une production excessive d’anticorps de classe E. Ces derniers libèrent des médiateurs de l’allergie tels que l’histamine, laquelle est à l’origine des troubles cliniques. Les symptômes les plus courants d’une réaction allergique sont, notamment :

  • une réaction cutanée comme l’urticaire ou le rash ; 
  • des signes digestifs tels que des vomissements ; 
  • des troubles respiratoires, tels que des toux, éternuements, congestion nasale… ; 
  • une irritation oculaire ; 
  • des crampes abdominales ou de diarrhées ; 
  • ou encore un œdème du larynx ou un choc anaphylactique avec chute de la pression artérielle. 

Outre ces signes d’allergies classiques, il existe d’autres allergies médicamenteuses où les symptômes sont dus à une anomalie immunologique différente, notamment par une formation de complexes entre l’anticorps et l’allergène. Ces types d’allergies à un médicament se traduisent par une réaction inflammation s’associant à une fière et parfois à un gonflement des articulations. Certains médicaments peuvent en outre provoquer des atteintes des poumons, du foie, des reins ou des cellules du sang.

Pour les personnes qui habitent à Paris et ses environs, il est indiqué de toujours acheter les médicaments dans une pharmacie agrée, comme la pharmacie Bastille à Paris par exemple.

  • Le diagnostic des allergies médicamenteuses 

Les allergies à un médicament ne doivent pas être prises à la légère. Elles ne sont pas dues au non-respect de la posologie du médicament reçu, sont souvent imprévisibles et peuvent induire la mort en cas de choc anaphylactique.

Malheureusclarent rarement les réactions allergies à un médicament aux centres de pharmacovigilance.

Si un médecinement, les allergies médicamenteuses sont souvent difficiles à détecter à leurs débuts, lorsqu’elles se manifestent par une simple réaction cutanée, par exemple. De fait, les médecins dé suspecte une réaction allergie due à un médicament, il procèdera à un interrogatoire voire à la réalisation de tests cutanés ou de provocation. En effet, comme dans toute allergie, la multiplication des contacts avec la substance allergisante favorise le risque de développer une réaction grave. Le médicament en question n’est peut-être pas indispensable ou peut être remplacé par un autre sans danger.

  • Les médicaments souvent responsables d’allergies

Parmi les médicaments qui peuvent être responsables de réactions allergiques, on trouve les antibiotiques, notamment ceux de la classe des céphalosporines (pénicillines et dérivés) et des sulfamides. Il y a aussi l’aspirine ; les médicaments utilisés pour soulager les douleurs rhumatologiques ; les anti-inflammatoires non stéroïdiens ; les anesthésiques locaux ; les agents anticancéreux ; les neuroleptiques ; l’insuline ; les myorelaxants ; les antiéléatiques ; les vitamines ; ainsi que les traitements homéopathiques et les médicaments en vente libre.

  • Existe-t-il un traitement ?

Comme déjà stipulé plus haut, en cas de suspicion d’une réaction allergique à un médicament, il convient de consulter rapidement son médecin. Dans bien des cas, ce dernier envoie le patient à l’hôpital pour surveiller et stopper tout risque de réaction allergique grave. Pour cela, le patient se verra proposer de prendre un produit antihistaminique ou des anti-inflammatoires avant d’administrer le médicament quand celui-ci est totalement nécessaire.

  • Que faire en cas de suspicion d’une réaction allergique médicamenteuse ? 

En cas de suspicion d’une allergie à un médicament, il est indiqué d’en parler le plus rapidement possible à son médecin. Le patient se doit de porter une carte répertoriant les médicaments auxquels il est allergique. Le médecin allergologue pourra effectuer des tests cutanés afin d’étayer le diagnostic d’allergie médicamenteuse lorsqu’il en existe.

Auteur

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le hautDéfiler vers le haut